Flo & Art de vivre : mon parcours végétarien. Etape 0.

Il y a longtemps, je crois que c’était à l’arrivée de ma fille aînée (12 ans donc), je n’ai plus voulu manger de viandes de « bébé ». Exit agneau et veau, qui de toute façon ne m’attirait absolument pas gustativement parlant.

Et puis petit à petit, mon esprit à fait le chemin vers le « mais pourquoi tuons-nous ces animaux pour les manger » alors que j’ai un profond respect pour mes propres animaux. J’adores mes chats, qui ont tous été des rescapés de la vie (et de la campagne). Deux de mes chats se sont fait écrasés, et j’ai éprouvé, à chacun de leur décès, une profonde aversion pour les gens – inconnus évidemment – qui leur avait fait subir un tel sort.

Et plus ça va, pire c’est.

Je ne vais pas vous mettre de lien sur les vidéos des abattoirs ou d’animaux morts, vous en trouverez très facilement sur le net. Non, je choisis de vous montrer une photo d’un de mes chats, Indy. Nous l’avons récupéré à la SPA de Gennevilliers dans la région parisienne après le décès de mon premier chat que j’ai vécu comme un vrai tsunami.

Indy

Lorsque je vois les animaux écrasés sur le bord des routes, je suis en colère. Lorsque je vois les actes de barbarie de l’homme sur les animaux, je suis très en colère. Oui mais, c’est bien facile de se mettre en colère, et moi ? Que fais-je à mon niveau ? Je mange de la viande, je suis donc tout autant coupable d’entretenir ce système fort lucratif et si peu déontologique.

A l’heure actuelle, nous pouvons faire le choix de ne plus manger de viande. Peu m’importe les considérations psychologiques, les études scientifiques pour ou contre, les avis des uns et des autres. Je ne veux plus faire souffrir d’animaux. Point barre.

Une fois ce postulat énoncé, comment je m’organise ?

Eh bien, je vais y aller petit à petit. Ça peut paraître contradictoire avec ce que j’ai écrit plus haut, mais en fait, je veux que ce soit durable et définitif. Il faut donc que je vide mes frigos et congélateur, mes placards, que je revois ma façon de faire mes courses et que j’en parle à mon mari. Ouch ! Cela ne va pas être facile je pense … Raison de plus pour y aller progressivement, avec cette conviction chevillée au corps : ne plus faire de mal à l’animal.

Si ça vous dit que l’on commence ensemble, n’hésitez pas à me faire signe ! Ça peut être plus motivant encore 🙂

Publicités

Flo & lifestyle : la semaine de l’enfer

Bonjour à tous !

J’ai été un peu longue à revenir, mais la rentrée ici, c’est la semaine de l’enfer … Et quand la semaine dure 15 jours, on est pas sorti de l’auberge ! (oui j’assume mes expressions des années 80 :))

La rentrée ici c’est :

  • La grande qui va à l’internat pour la première fois. Arrivée à sa demande dans un collège privé en 5ième. Selon elle, c’est le bonheur total ! Il faudra quand même que nous soyons vigilants pour les devoirs (ca c’est l’expérience du WE où on s’est aperçus à 18h que les exercices de mathématiques comportaient plein d’étourderies !)
  • La cadette va en moyenne section dans l’école du village. La rentrée, c’est retrouver sa maîtresse préférée, quelques copains et copines choisis et s’empiffrer à la cantine ! Tout va bien à cet âge !
  • Par contre pour le petit dernier, la rentrée a plutôt moyennement commencé : premier jour, et paf, 39°3C de fièvre …

babyben et la roseole

Il nous a fait des pointes à plus de 40° !! Gros stress, obligé de poser des jours de congés évidemment car la crèche ne pouvait pas le prendre. RDV chez le doc, et …. bah rien. Il faut attendre un peu. Au bout de 4 jours, la fièvre est enfin tombée (doliprane et advil n’ont rien fait). Ouf ! Retour chez le médecin, et … bah rien encore… Fichtre ! Retour à la crèche et le soir … Youpi c’est fêtes aux boutons. Nous avons dit bienvenue à la roséole 🙂

Qui dit rentrée, dit aussi activités. Sauf que, ainsi que vous le savez déjà, mon mari et moi travaillons à temps plein, à 30 minutes de route du boulot. Donc les activités, c’est le vendredi soir éventuellement ou le samedi. Forcément, à la campagne, c’est pas gagné ! La grande ne voulant plus faire de judo, j’ai pu lui dégoter un cours de tennis. Est-ce que cela lui plaira ?

Ensuite la cadette se damnerait pour un cours de danse. Là, ça va être plus compliqué ! Je ne désespère pas de lui trouver quelques choses, mais c’est pas gagné.

Et pour finir, les activités des adultes. Parce que je trouve qu’il est super important de se ménager des bulles d’air dans nos journées de folies, nous avons chacun nos activités favorites. Moi j’ai la chance d’avoir pu me trouver un cours de peinture/pastel. Ce sont 3 heures par semaine de pause, évasion, piapiatage avec un groupe d’adultes/séniors que j’adore. Notre professeur nous laisse carte blanche pour évoluer selon nos goûts et s’adapte à quasiment tous ce que l’on peut se trouver ! Cette année, j’aimerai beaucoup faire des pastels à partir de mes propres photographies. Challenge !!

pastels.jpg

La clôture de cette semaine de l’enfer revient aux réunions d’information parents/professeurs et association de parents d’élève. Point de rentrée sans ces fameuses réunions qui permettent de mettre les points sur les i dès le début et de programmer les événements de l’année !

Allez, un mars et ça repart ! 🙂

A bientôt,

 

 

Flo & art de vivre : make over du placard

Je vis dans une très grande maison traditionnelle à la campagne. Lorsque nous y sommes arrivés en décembre 2006, la maison était largement habitable car les anciens propriétaires l’entretenaient avec amour (ils l’avaient fait construire vous comprenez !). Sauf que la maison était typique des années 70, tout en pièces et en couloirs.

Notre première mission a été de changer la chaudière car l’ancienne était vraiment trop vieille et nous a lâché à notre arrivée (ou comment se retrouver à squatter la cheminée en plein de mois de décembre : lit bébé et sac de couchage en étoile devant l’insert, on commençait fort !

Ensuite, nous avons voulu de l’espace, et on a commencé à casser les murs. Je vous épargne les vicissitudes du chantier : carreaux coupés tombant en poussière (sur les pieds, aïe !), sacs de gravats à emmener à la déchetterie, poussière & plâtre, etc. Une photo vaut mieux qu’un grand discours, voyez l’envergure de la tâche :

Terrifiant n’est-ce pas ? 🙂

Heureusement, tout ceci est derrière nous, après plusieurs années d’efforts et beaucoup (trop) d’argent injecté dans ces travaux. Maintenant, je suis dans la phase « downphasing », de réduction des dépenses et du train de vie via le minimalisme. J’y suis allé par étape, en lisant quelques ouvrages qui m’ont permis de me rendre compte que je vivais dans la surconsommation : vous imaginez certainement le topo. Les courses faites dans les hypermarchés, un caddie qui déborde toutes les semaines, des achats impulsifs de… rien du tout ! Toutes ces petits objets qui finissaient … ben honnêtement, je ne sais pas où !! Sauf que mon compte en banque, lui, savait bien me montrer toutes ces lignes de retrait.

L’ouvrage majeur qui a commencé à faire tilt chez moi m’a été offert par mon mari : il s’agit de « Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi » de Dominique Loreau. Vous le trouverez partout, fnac, amazon et consort. Même dans votre librairie préférée !

Tout ça pour vous dire que ce week-end, j’ai repris en main mon placard (l’ancien WC !) qui était une aire de …. bazar ! J’y accumule plein de choses allant des croquettes pour les chats aux bonbons pour les enfants … (non je ne donne pas de croquettes aux enfants :D). Les photos avant :

Vous voyez ? Un foutoir pas possible, les gants de jardin, le cirage, les croquettes, les manteaux, les bouteilles, les compotes bref, n’importe quoi !!

Pour changer tout ça, il a fallu que je fasse un peu le tri des choses que je voulais garder à portée de main, et celles que je pouvais ranger ou donner. Ensuite, il a fallu que je réfléchisse à comment organiser ce qui restait. J’ai pris l’option panières. Je voulais du blanc et du simple : je suis allée à Centrakor. Mais je suppose que vous trouverez ces panières partout, gifi et compagnie en propose tout un tas !

Voilà ce que ça donne :

C’est moins le bazar, j’ai un endroit où je peux trouver tous les accessoires et produits pour le ménage, j’ai éliminé les divers objets non utilisés que je revendrais en vide-grenier en septembre.

J’ai mis le meuble à chaussures (une console basique Ikea avec trois tiroirs) et comme ça, le petit tabouret qui trainait partout dans le salon sert à mettre les chaussures aux enfants.

La prochaine étape, c’est de revoir les produits de ménage. J’en ai encore un peu trop !

Alors, ça vous a plu ?

 

 

 

Flo & sa cuisine : recette simplissime de coulis de tomates

Je suis une femme active, travaillant à temps plein. Mère de 3 enfants. Ca vous plante un décor ça ! Donc question cuisine, il me faut du simple & efficace. Le soir, on mange rarement de la viande donc j’essaye de faire des plats rapides que je peux donner à la fois au grands et aux petits. Ce qui m’amène à la recette simplissime : des pâtes à la sauce tomates.

J’ai rien inventé du tout. C’est juste que ce coulis est hyper rapide à faire, et tellement bon que je me suis dit que ca pourrait donner des envies à d’autres. C’est comme le nez au milieu de la figure hein, parfois, on veut tellement chercher des recettes qui déchirent qu’on en oublie les fondamentaux.

Alors pour cet accompagnement de pâtes, il n’y a que 3 ingrédients majeurs :

  • 3 grosses tomates (de l’AMAP, c’est meilleur !!) bien mûres
  • 2 petits oignons
  • 3 gousses d’ail.

Et c’est tout ! Faites revenir les oignons coupés en tous petits morceaux dans un peu de beurre, rajouter l’ail haché. Sel & poivre à votre convenance. Ensuite enlevez la peau des tomates et émincez-les dans le mélange ail-oignon. Laissez réduire un peu. Et c’est tout !! (oui je me répète mais que voulez-vous, je vous l’ai dit, c’est une recette tellement basique).

Versez une ou deux louches de cet accompagnement sur des pâtes al dente, et le tour est joué ! Pas besoin de conserve, pas besoin de se prendre la tête !

 

Flo & Lifestyle : burn-out familial

En ce moment, grosse fatigue … Je suppose que toutes les mamans vivent ce moment avec angoisse, et je dois dire que c’est une phase pas facile à gérer. J’ai pour ma part l’impression très désagréable de n’être qu’une gouvernante en ce moment chez moi. Et autant le dire toute suite, une gouvernante pas sexy, plutôt genre monstre fou furieux si vous voyez ce que je veux dire.

Etant donné que je me sens au fond du trou, je n’ai pas de recette miracle, sinon les bonnes résolutions qui me paraissent importantes à prendre. Déjà, la première de toutes, en parler à mon mari. Pas de communication = pas de résolution, d’autant plus que le Dr Hyde qui refait surface ne doit pas spécialement lui plaire ! Il ne me plaît pas déjà à moi alors …

J’avais vu passer sur Facebook une petite BD très bien imagée sur la « charge mentale ». Parce que non seulement je suis en permanence en train de ranger / repasser / cuisiner / lessiver / changer / laver / nettoyer etc etc mais le pire c’est que j’y pense aussi en permanence. Penser à prendre rendez-vous avec le médecin / passer à la pharmacie / préparer le dossier d’inscription de la grande / payer la cantine et la garderie / a demander à la crèche l’acquittement de la facture / etc etc …

Bref. Vous voyez le topo !

Et donc comment faire pour se décharger un peu de tout ça ?

Après la discussion obligatoire avec ChériMari, j’ai envie aussi de rendre les choses les plus faciles à mon entourage… Donc simplifier la maison déjà. Le moins de chose à ranger = le moins de stress pour maman ! Et le peu de rangement sera alors à la charge des enfants. Il me semble important de les associer à la démarche. S’ils s’y mettent = maman sera moins dragon hurlant fumant ! Ils y gagneront …

Ensuite, accepter que la maison ne soit pas une version aseptisée façon maison témoin. Je suis pas une pro du ménage, mais passer un petit coup de balai le soir autour de la table à manger, ça devrait pouvoir se faire, surtout en regardant ma série favorite ! Procéder par petite touche, quelques minutes par-ci par-là devrait m’aider à ne pas me sentir submerger le week-end venu et y passer des heures … Ce qui est contre-productif, on est bien d’accord !

Enfin, m’accorder de vraies pauses, pour moi toute seule. Ca fait un peu égoïste, mais si je ne me retrouve pas seule avec moi-même de temps en temps, je finirai par m’étioler et perdre mon âme. Je garde donc coûte que coûte mon atelier peinture et si je peux prendre 15 minutes le soir ou même soyons fous, une demi-heure de dessin et d’écriture tous les soirs, ca sera bien. Penser à étendre ce créneau une fois qu’il sera bien acquis sera profitable je pense.

Enfin et parce qu’il faut aussi que l’équilibre soit sur tous les fronts, partager des moments avec sa moitié. Il est le fondement de ma famille, celui sans lequel rien de tout cela ne serait arriver. Il serait temps de lui dédier sa juste place : à mes côtés ! Faire quelques activités tous les deux pendant que mamie garde les petits, c’est envisageable au moins une fois par mois sinon plus. Alors, qu’attendons-nous pour le faire ??

Et vous ? Vous sentez-vous parfois dépassée par votre rôle au quotidien ? Quelles sont vos astuces pour y remédier ?

Flo & Lifestyle : ma liste des choses à faire avant … la fin !

Vous avez certainement déjà entendu parlé des « bucket list », ces fameuses listes de choses à faire avant 30 ans,  ou 40 ans ou x années (ou au pire, avant de mourir). C’est avoir des objectifs, des envies, des souhaits qui vont vous faire avancer sur votre chemin de vie. Parfois, le fait de les écrire c’est un peu les graver dans le marbre et ça vous empêche de réaliser que vous avez parfaitement le droit de vous tromper, ou de laisser tomber des activités que vous aviez pourtant envisager de faire. C’est une erreur ! La liste des choses à faire ne doit pas être figée : laissez-vous le loisir de changer.

Malgré tout, je vais me prendre un peu au jeu, et en écrire certaines ici, histoire de commencer ce blog 🙂 ce qui ne m’empêchera pas d’en rayer plus tard ! Alors pour moi, ce serait :

  • Devenir 100% végétarienne
  • Visiter le Canada (plus particulièrement la Colombie Britannique et le Québec)
  • Faire un stage de danse irlandaise
  • Apprendre l’arabe
  • Faire une croisière sur le Nil
  • Faire éditer mon livre

Et vous ? Quelles serait votre liste idéale ?