Flo & Art de vivre : mon parcours végétarien. Etape 0.

Il y a longtemps, je crois que c’était à l’arrivée de ma fille aînée (12 ans donc), je n’ai plus voulu manger de viandes de « bébé ». Exit agneau et veau, qui de toute façon ne m’attirait absolument pas gustativement parlant.

Et puis petit à petit, mon esprit à fait le chemin vers le « mais pourquoi tuons-nous ces animaux pour les manger » alors que j’ai un profond respect pour mes propres animaux. J’adores mes chats, qui ont tous été des rescapés de la vie (et de la campagne). Deux de mes chats se sont fait écrasés, et j’ai éprouvé, à chacun de leur décès, une profonde aversion pour les gens – inconnus évidemment – qui leur avait fait subir un tel sort.

Et plus ça va, pire c’est.

Je ne vais pas vous mettre de lien sur les vidéos des abattoirs ou d’animaux morts, vous en trouverez très facilement sur le net. Non, je choisis de vous montrer une photo d’un de mes chats, Indy. Nous l’avons récupéré à la SPA de Gennevilliers dans la région parisienne après le décès de mon premier chat que j’ai vécu comme un vrai tsunami.

Indy

Lorsque je vois les animaux écrasés sur le bord des routes, je suis en colère. Lorsque je vois les actes de barbarie de l’homme sur les animaux, je suis très en colère. Oui mais, c’est bien facile de se mettre en colère, et moi ? Que fais-je à mon niveau ? Je mange de la viande, je suis donc tout autant coupable d’entretenir ce système fort lucratif et si peu déontologique.

A l’heure actuelle, nous pouvons faire le choix de ne plus manger de viande. Peu m’importe les considérations psychologiques, les études scientifiques pour ou contre, les avis des uns et des autres. Je ne veux plus faire souffrir d’animaux. Point barre.

Une fois ce postulat énoncé, comment je m’organise ?

Eh bien, je vais y aller petit à petit. Ça peut paraître contradictoire avec ce que j’ai écrit plus haut, mais en fait, je veux que ce soit durable et définitif. Il faut donc que je vide mes frigos et congélateur, mes placards, que je revois ma façon de faire mes courses et que j’en parle à mon mari. Ouch ! Cela ne va pas être facile je pense … Raison de plus pour y aller progressivement, avec cette conviction chevillée au corps : ne plus faire de mal à l’animal.

Si ça vous dit que l’on commence ensemble, n’hésitez pas à me faire signe ! Ça peut être plus motivant encore 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s